La déco

Repeindre un meuble, quelques conseils

12 avril 2017
repeindre meuble peinture

Pour savoir comment choisir votre peinture, rendez-vous ici.
Après trois articles, on s’attaque enfin à ce qui semble être le cœur du sujet : la peinture elle-même ! L’étape la plus évidente, qui au final n’intervient que tardivement ! 😉

On commence par la préparation du lieu du crime. Si vous le pouvez, peignez dehors au soleil. C’est franchement l’idéal pour voir au mieux ce qu’on fait. Commencez par poser une grande bâche au sol (si comme moi vous êtes généreuse du jet de peinture), des tréteaux pour poser les parties de vos meubles s’ils sont démontés, une table (elle aussi protégée) à proximité pour poser vos pots de peinture et autres instruments, notamment le bac pour mettre la peinture et surtout essorer vos pinceaux. Garder à proximité un chiffon, c’est toujours utile 😉 J’utilise généralement des gants pour éviter d’en mettre partout, et un masque.

Pour les instruments,j’utilise toujours un pinceau rond à bout pointu (aka un pinceau à rechampir de son nom technique), plus ou moins gros suivant la taille de votre meuble (perso je préfère qu’il ne soit pas trop petit). Attention, pas un pinceau trop vieux qui perdra ses poils, il n’y a rien de plus énervant que les poils de pinceaux qui viennent saloper tout votre travail ! Et j’ai toujours toujours un mini-rouleau, aka la patte de lapin (j’adore ce nom). Bien entendu, entre chaque couche on les nettoie soigneusement, on essore bien et on laisse sécher pour qu’ils soient nickels pour la suite.

 

Avant de peindre, on commence toujours par agiter son pot de peinture avant de l’ouvrir, et surtout on mélange bien avec une baguette avant de se lancer pour que les pigments se répartissent d’une manière homogène. Faites bien attention de bien refermer le pot entre chaque couche, et à l’ouverture il faut faire gaffe de ne pas faire tomber des “miettes” de peinture sèche. Si le pot est trop défoncé, généralement je transfère dans un autre pot (type pot de confiture en verre) (à ne pas exploser par terre) (oui, vous vous en doutez, ça m’est arrivé…).

Ma technique de peinture : je peins au pinceau assez grossièrement après l’avoir bien essoré, en utilisant la partie pointue pour bien imprégner tous les angles, et je finis toujours à la patte de lapin pour avoir un rendu le plus lisse possible. Chacun son truc, mon homme préfère tout faire plus minutieusement au pinceau. A vous de voir comment vous le sentez ! J’applique la peinture en couches assez fines, et je passe la patte de lapin directement dessus pour les petites surfaces, sans la recharger, afin de lisser au maximum le rendu et éviter les traces de pinceaux visibles. Attention aux coulures, surtout dans les angles et les parties courbes.

Niveau couches, minimum 2 dans tous les cas, en vrai je n’en mets quasiment jamais moins de 3. Sachant que j’aime bien me saouler avec des peintures bien claires, des pastel, qui sont souvent assez casse-tête à poser 😉 Une fois la première couche posée, on laisse bien sécher le temps indiqué. Pas de précipitations ! Une fois sec, perso c’est là que je fais gaffe : j’inspecte cette première couche, et je fais attention aux moindres coulures ou épaisseurs, et je n’hésite pas à reponcer si besoin. C’est une étape chiante, mais importante pour éviter les défauts trop visibles. Pensez à bien essuyer votre meuble après pour enlever la poussière avant de passer à la couche suivante. Ne vous embêtez pas à mettre mille couches sur les endroits pas trop visibles, ça ne sert à rien 😉 Évitez d’ailleurs de mettre trop de couche sur les zones de friction type tiroir, j’en ai fait l’expérience et même des mois après ça accroche/colle encore…

Et on recommence les couches de peinture jusqu’au rendu final désiré 😉 N’hésitez pas à prendre votre temps, surtout pour les meubles compliqués. Pour les tables de chevets que vous voyez sur la photo d’illustration de ce billet, on a travaillé les pieds/les côtés et le plateau/la niche sur des temps différents. Pour les lits bébés que je viens de reprendre, j’ai assez raté ma première couche en faisant un côté des barreaux (ronds…) puis l’autre, alors qu’ensuite je suis arrivée à un résultat plus homogène en faisant barreau par barreau des deux côtés, en tenant le tout debout. Plus long, plus compliqué, mais finalement plus efficace. Donc patience !

VOI-LA.
Avec ces articles très très bavards, j’espère vous avoir un peu aidé et conseillé sur votre prochain projet de peinture de meuble ^^
Dites-moi si vous vous lancez, et aussi donnez moi vos conseils en commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !

A découvrir

Leave a Comment