La déco

Repeindre un meuble, la préparation

9 février 2017

Pour lire mon petit avant-propos, c’est ici !
Avant de commencer à repeindre un meuble, il faut commencer par le commencement : préparer le meuble. C’est clairement la partie à laquelle on ne pense pas forcément avant de se lancer dans l’aventure de la peinture, et pourtant elle est primordiale… et pas des plus funky, je préfère vous prévenir 😉

Choisir son meuble

Bon, alors là, c’est la partie la plus simple… mais pas si simple ! Nous, on adore chiner, pour trouver exactement ce qu’on cherche (ok, s’approcher, parce qu’on est tellement relou dans nos envies qu’on ne trouve jamais pile poil 😉 )… ou alors réutiliser des meubles un peu bof-bof qu’on a depuis mille ans pour leur donner un look plus sympa (ou moins moche, c’est selon).
Alors forcément, prenez ce que vous voulez. Mais soyons clair : l’idéal pour repeindre au plus simple, c’est du bois brut avec des plans parfaitement plats et des angles droits. Oui, ok, ça limite le choix ^^ Après, à vous de voir. Plus il y a des volutes, des courbes, plus c’est complexe pour peindre. Avec du vernis, c’est plus compliqué pour la préparation. Le pire ? Les meubles en panneaux de particules agglomérés, avec un placage un peu plastifié vous voyez, comme on en a tous pas mal de chez notre ami suédois par exemple. Là c’est plus long, bien plus chiant.
A vous de voir !

Le ponçage

La partie la plus relou, et la plus essentielle. On ne peut quasiment jamais repeindre un meuble directement, à moins qu’il ne soit en bois brut ce qui bon, clairement, n’est jamais le cas ^^
Donc, étape obligatoire = le ponçage. Déjà, enlevez de votre meuble tout ce qui peut l(être et qui ne sera pas peint (poignées, serrures…). Puis munissez-vous d’une cale à poncer, d’un papier de verre au grain plus ou moins épais suivant l’épaisseur de votre vernis, et go. Vous pouvez aussi le faire à la ponceuse électrique. Le but = faire sauter tout le vernis qui recouvre votre meuble. Si le meuble est ultra-vernis = on commence au très gros grain pour enlever le plus gros puis on va vers du plus fin. Si c’est un meuble avec un vernis assez cheap, ça va plus vite, forcément. Mais globalement, on s’arme de patience, et on y va. Une fois le ponçage terminé, on brosse son meuble avec soin pour enlever un max de poussière, et on essuie tout au chiffon bien soigneusement.

Sous-couche ou pas sous-couche ?

Franchement, la sous-couche, quand on peut s’en passer, perso je préfère. Globalement, les sous-couches sont encore moins clean que les peintures niveau composants, et ça pue souvent à l’application. Mais dans certains cas, c’est quasiment obligatoire, comme sur les fameux meubles en particules agglomérés sur laquelle la peinture n’adhèrera pas sans ça. En dehors de ça, perso je préfère m’en passer. Après, en guise de sous-couche, certains commencent par passer une première couche de peinture blanche pour “neutraliser” la couleur de certains bois, ça peut être une idée.

Suite au prochain article, on parlera donc peinture (enfin !).

Rendez-vous sur Hellocoton !

A découvrir

Leave a Comment