Le look

Je n’aime pas les ballerines

4 juillet 2016
ballerines Maje ballerines Sézane

Article confession, suite à la proposition de ma copine Escarpins et Marmelade qui proposait qu’on parle un peu de notre dressing. Je n’aime pas les ballerines. En guise de chaussures plates, je ne m’aventure jamais de ce côté là. La ballerine, ça n’est pas moi, pas moi du tout. Des fois il y en a que je trouve jolies, jolie couleur, jolie forme, jolie motif. Mais non, sur moi je n’aime, ça me fait des pieds trop longs trop fins, je trouve que ça me tasse, alors jamais je ne regarde.

Des ballerines en 10 ans j’en ai acheté 2 paires, “par utilité”. Des noires, toutes simples, que je n’aime pas, mais qui m’ont accompagné dans mes entretiens, mes boulots pas très funky, mes fins de soirées sur talons trop hauts tout ça parce qu’elle se glissaient bien dans le sac. Je ne les aime pas vraiment je vous dis, je les garde en mode “utilité”, rien de plus. En vrai je les voudrais pliantes, pour encore plus de praticité, mais ça coûte trop cher alors ces petites là dénichées pas trop cher elles font l’affaire. A côté de ça, j’ai aussi une paire de jaunes, en plastique, à paillettes. Laissez moi un peu de temps pour vous vendre le côté “utile” de la chose, je sais que ça n’a rien d’évident ^^ Déjà, elles étaient à 3 francs 6 sous, alors que ce sont des Manoush, et je les ai prises à une époque où tout ce qui avait trait à cette marque me passionnait. Donc première raison (si, elle est excellente ma raison). Et finalement, ces chaussures à paillettes, elles sont parfaites pour l’été, en mode pratico-pratique de bord de mer ou de piscine. Voilà, mais c’est tout, rien de plus, je n’aime pas les ballerines je vous ai dis.

Sauf que. En 10 ans surtout, il y a eu deux craquages. Le genre de craquages que tu ne comprends pas d’où ça vient, parce que bon, je n’aime pas les ballerines, bordel ! Mais à chaque fois, un coup de coeur énorme, suivi à chaque fois aussi d’un “hors de question que je foute autant dans des ballerines”. Et oui, car quitte à craquer, je ne craque pas sur du pas cher. Mais non, j’ai résisté. Puis regretté, toujours. Alors j’ai écumé les vide-dressings, des mois durant, la larme à l’oeil, et la chance m’a souri. Les Maje là, je ne comprends toujours pas. Elles sont noires. Avec un noeud. Des ballerines ! Tout ce que je n’aime pas… Mais le noeud était à paillettes multicolores, et mon petit coeur a fait boum. Depuis, c’est elles qui accompagnent mes événements “talons trop hauts”, parce qu’elles ont la classe. Un des noeuds s’est décollé l’autre jour, je l’ai recollé en pleurnichant, mes toutes belles, ce n’est pas le moment de me lâcher, I need you !

Les seconde, ce sont des Sezane, que je viens de dénicher sur Instagram, un peu par hasard, parce que mes copines venaient de s’acheter des pièces de la marque et qu’en cliquant sur le # dédié je me suis souvenue que je les avais tellement tellement aimées quand elles sont sorties… Je m’en voulais de ne pas avoir raqué plein pot… Elles étaient toujours dispo sur le site, mais pas dans LA couleur que je voulais bien entendu. Au détour d’une photo IG, je trouve quelqu’un qui les vend ! Pas de taille indiquée, je tente le coup… Pas de bol, c’est du 40. Je suis dépitée, au bord de la dépression modesque. Mais magie des internet, une autre IGette répond. “Si vous voulez, je les revends en 38”. Mon coeur défaillit, et 1 an après les avoir repéré, les voilà à mes pieds (où elles me font des ampoules) (mais je leur pardonne) (elles et moi on va s’apprivoiser). Beaucoup plus compréhensible que les Maje ce craquage. Une forme un peu originale, un imprimé fleuri unique. C’est “un peu plus moi”, on en oublierait presque que ce sont des ballerines !

Et vous, vous avez aussi des pièces comme ça dans votre dressing, des pièces qui ne sont “pas vous” mais que vous avez voulu quand même ? Et que vous chérissez d’amour ? (on parlera des fails une autre fois 😉 )

Rendez-vous sur Hellocoton !

A découvrir

6 Comments

cillaluz 5 juillet 2016 at 9 h 37 min

Je suis bien d’accord avec toi ! C’est un « no must have » total!
J’en parle d’ailleurs dans mon dernier article aussi … !
http://cillaluz.com/les-chaussures-bresiliennes-de-paola-fabris/
Beijos
Cillaluz

Reply
Allychachoo 5 juillet 2016 at 13 h 18 min

Je suis allée lire ton article, trop drôle la journée internationale contre les ballerines 😉

Reply
Escarpins et Marmelade 5 juillet 2016 at 14 h 36 min

Elles sont ca-non ces ballerines! Je suis fan! Merci beaucoup d’avoir participé à ce défi. En plus, ça me permet de visiter ton deuxième blog que je n’avais pas encore vu (shame on me)… J’aime beaucoup, je m’abonne toussa toussa <3

Reply
Allychachoo 5 juillet 2016 at 15 h 57 min

Avec plaisir, ça m’a inspiré ton histoire ! Je songe même à en une faire une grande saga sur le blog, enfin je dis ça, j’ai déjà trop de mal à publier de temps en temps… ^^ J’ai un 3ème blog aussi si ça te dit, Culture déconfiture, que je tiens avec un ami : on y parle bouquins, films, expo, théâtre, voyage… Serial blogueuse dans l’âme 😉

Reply
LePlacardDeDelphine 5 juillet 2016 at 17 h 15 min

J’ai adoré lire ton article ! Je suis une anti-ballerines. J’en trouve certaines très jolies, mais je n’arrive pas à marcher avec. Je les perds. Comme les escarpins sans bride. Une horreur ! Je ne sais pas s’il y a un truc. Du coup ce que j’aime, ce sont les talons (aiguilles ou pas) de 6cm max, et les compensées de 5 à 8cm, malgré mes 1m77, du moment qu’il y a une bride pour les retenir à mon pied ! Seule exception, les tongs plates. ^^

Reply
Allychachoo 18 juillet 2016 at 15 h 01 min

Alors moi au contraire j’adore les escarpins… et j’ai un peu de mal avec ce qui a une bride ^^ Je ne sais jamais où la positionner, j’ai toujours l’impression que ça me tasse… Donc au final, j’ai peu de chaussures à brides !

Reply

Leave a Comment